La conscience des pauses: accéder à notre vraie nature grâce à la Méditation Hridaya

Une voie pour trouver le Soi

S’ouvrir à l’arrière-plan de Quiétude

La prise de conscience des pauses après l’inspiration et l’expiration aide à calmer l’esprit de manière simple et efficace. En effet, cette pratique permet de s’ouvrir à la présence immuable située en arrière-plan, et d’accéder, petit à petit à notre nature profonde.

Néanmoins, la  réalisation spirituelle ne repose pas sur la prise de conscience des pauses effectuées pendant la respiration. Étant juste un élément technique, ce moment est transcendé naturellement lorsque nous approfondissons la méditation.

Lorsque la méditation Hridaya est pratiquée régulièrement, la focalisation sur le souffle peut devenir une limitation ou une sorte de frein qui retient l’attention dans le domaine technique et implicitement vers la conscience personnelle.

Les trois niveaux de pause

Les pauses après l’inspiration et l’expiration deviennent spirituellement efficaces seulement lorsqu’elles sont associées à une prise de conscience spécifique.

Par souci de clarté, nous distinguons trois catégories de pause différentes:

  1. La pause réelle dans la respiration (environ une seconde) et la prise de conscience.
  2. Les pauses entre les différentes pensées (plus susceptibles d’apparaître pendant les pauses de la respiration).
  3. Le calme intérieur – le fond pur de la conscience, notre Nature réelle qui se révèle plus facilement lorsque l’esprit est calme.

Les pauses après l’inspiration et l’expiration n’entraînent pas automatiquement un état de vide mental, mais peuvent nous aider à calmer l’esprit. Cette condition de l’esprit n’implique pas nécessairement la révélation du Calme intérieur – du Coeur Spirituel, mais se révèle plus facile à atteindre lorsque l’esprit est calme.

Au début, cette méthode est très efficace pour calmer et éclaircir l’esprit. Mais lorsque nous méditons de plus en plus régulièrement, nous comprenons que ce silence ne réside pas uniquement dans notre esprit; nous nous rendons compte que nous surfons la vague de la réalité,  que nous sommes entrain de vivre une expérience au caractère sacré: la présence immuable du calme intérieur.

L’équanimité de l’énergie

Néanmoins, l’élément important n’est pas la pause en soi, mais la prise de conscience et l’attitude adoptée à ce moment précis.

Des pauses existent toujours dans n’importe quel cycle de respiration. À la fin de l’expiration avant le début de l’inspiration – et à la fin de celle-ci, avant que l’expiration commence, il y a un moment de silence. Les yogis le considèrent comme un moment d’équanimité, durant lequel les deux énergies opposées, prana vayu et apana vayu sont totalement équilibrées.

Lorsque ces deux énergies sont en parfaite harmonie, nous pouvons alors transcender leur influence. Ces deux moments précis, plus que tout autres du cycle de respiration, sont vraiment cruciaux. L’attitude que nous adoptons reste cependant bien le réel catalyseur du processus.

Lâcher-prise grâce à la Méditation Hridaya

Ces pauses ne sont ni mécaniques ni strictement techniques. Ce sont des moments de reddition totale, comme si nous plongions profondément en nous-mêmes, ou comme si nous tombions en sommeil, mais en gardant toujours conscience, sans le manque de lucidité qui caractérise l’état des rêves.

La pause permet d’atteindre une condition énergétique équilibrante qui favorise le calme intérieur

Le lâcher-prise est plus important que la pause en elle-même: il nous ouvre vers la réalité profonde de notre être, le Cœur spirituel. Cette attitude doit être conservée en continu, même après les pauses, pendant toutes les phases du cycle de respiration.

« La vie n’est pas mesurée par le nombre de respiration que l’on prend, mais par chaque moment qui nous enlève le souffle. »