Par Sean O’Donnell

Dans la première partie de cet article, nous avons examiné la manière dont l’énergie est perçue à la fois dans la science et dans la spiritualité.
Cette semaine, nous poursuivons la discussion en abordant un large éventail de sujets.

La science et la spiritualité sont toutes deux nées de la même impulsion: le questionnement. Une recherche de connaissances. Une recherche de la vérité. Parfois, une grande déconnexion a été dépeinte entre ces deux disciplines. Étant donné que ce que nous appelons la science a ses racines au cours des derniers siècles, au mieux, alors que ce que nous appelons la spiritualité remonte à des milliers et des milliers d’années, il y a forcément des différences. Cependant, nous pouvons constater de nombreux chevauchements et convergences dans l’étude de la physique et de la conscience, ainsi que dans la manière dont certains des plus grands chercheurs ont fait des vagues dans les deux domaines.

L’Est rencontre l’Ouest en physique avancée

À mesure que l’étude de la physique progressait elle s’est étendue à un nouveau domaine appelé « théorie des cordes ». La théorie des cordes est à peu près aussi ésotérique que ses homologues spirituels, et il reste des interprétations infiniment compliquées à explorer. D’une manière très simple, cependant, ces découvertes en physique s’alignent sur certaines choses que les religions et la mystique orientale disent depuis longtemps.

La théorie des cordes s’articule autour du concept selon lequel tout le monde physique est fait de cordes vibrantes qui constitue le plus petit élément de la matière. Toute matière et toute énergie seraient donc constituées de ces cordes vibrantes. Ce qui est encore plus fascinant dans cette proposition, c’est que, selon la physique moderne, plusieurs autres dimensions doivent exister pour que cela soit vrai.

Il est impossible pour l’esprit de comprendre ces dimensions ou de discerner à quel point ces cordes vibrantes sont supposées infimes. De même, notre compréhension la plus profonde et la plus complète du monde spirituel ne peut être atteinte avec le mental. Il est intéressant de noter que la recherche intense peut donner lieu à des révélations cohérentes avec la spiritualité, telles que le concept selon lequel tout l’univers est constitué de vibrations, qu’il existe des liens qui nous connectent tous et que notre réalité est faites de plus de choses que ce que nous pouvons mesurer dans les trois dimensions de l’espace et du temps.

Science et spiritualité de la Conscience

La nature de la conscience est quelque chose que les philosophes et les neuroscientifiques ont contemplé depuis des siècles. Récemment, beaucoup d’argent a été investi pour essayer d’étudier la nature de la conscience avec des modèles informatiques avancés. Un projet a tenté de recréer un ver rond en reproduisant ses 302 neurones dans une simulation. En essayant de modéliser ce cerveau comme un ordinateur, les résultats obtenus ont été bien inférieurs au comportement d’un ver vivant.

Un ver rond peut trouver de la nourriture, trouver un partenaire, éviter les prédateurs et apprendre des choses. Le groupe de neurones simulé était incapable de reproduire ces comportements. Il lui était impossible de créer quelque chose ressemblant à la conscience. La conclusion est que nous sommes fait de quelque chose de plus qu’un groupe de neurones. De quelque chose d’autre qui est essentiel à la vie. Quelque chose au-delà d’un empilement complexe de neurones produisant la conscience, ce qui corrobore ce que nous ont appris d’innombrables traditions anciennes du savoir.

Les grands esprits se rencontrent

Tout au long de l’histoire, nous savons que certains des plus grands scientifiques ont également consacré une quantité considérable de recherches à des sujets spirituels. Albert Einstein, Nikola Tesla, Isaac Newton et René Descartes – pour en nommer quelques-uns – ont tous apporté des contributions ou adopté des théories dans ces deux domaines d’études apparemment contradictoires. Un des meilleurs exemple est Albert Einstein, qui a dit:
«De nos jours, même si les domaines de la religion et de la science sont clairement distincts l’un de l’autre, il existe néanmoins entre les deux de fortes relations réciproques et dépendantes. … La science ne peut être créée que par ceux qui sont profondément imprégnés de l’aspiration à la vérité et à la compréhension. La source de ce sentiment, cependant, provient de la sphère de la religion… Je ne peux concevoir un scientifique authentique sans cette foi profonde. Cette situation peut être exprimée par une image: la science sans religion est boiteuse, la religion sans science est aveugle. ”

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.